Partenaires

 

Les trois organisations fondatrices de l’Alliance ODENA

Réseau de recherche et de connaissances relatives aux peuples autochtones (DIALOG)
DIALOG est un regroupement stratégique interinstitutionnel et international créé en 2001 et ancré à l’Institut national de la recherche scientifique, Québec, CANADA. C’est un espace d’échange novateur entre les Premiers Peuples et le monde universitaire fondé sur la valorisation de la recherche et la coconstruction des connaissances et voué au développement de rapports sociaux justes,égalitaires et équitables.
Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec
Organisme fédérateur des centres d’amitié, le RCAAQ a été créé en 1976 afin de représenter les intérêts des centres d’amitié autochtones du Québec. Le Regroupement est une structure de concertation, de coordination et de représentation qui a comme mission de soutenir les Centres dans l’atteinte de leur mission : l’amélioration de la qualité de vie des Autochtones en milieu urbain, la promotion de la culture et la création de ponts entre les peuples. Le RCAAQ est aussi un interlocuteur des Autochtones des villes auprès des instances gouvernementales.
Institut national de la recherche scientifique (INRS)
L’INRS est une université de 2e et 3e cycles composée de quatre centres de recherche situés dans différentes villes du Québec. En 2012, le palmarès Re$earch Infosource classe INRS première au Canada en termes d’intensité en recherche (subventions par professeur). L’INRS joue un rôle clé dans l’avancement des connaissances et la formation d’une relève scientifique hautement qualifiée dans des secteurs stratégiques de la recherche, tant au Québec que dans le reste du monde.

 

Partenaires autochtones

Centre d’amitié Eenou de Chibougamau
Mis sur pied en 1969, le Centre d’amitié Eenou de Chibougamau fut le premier centre d’amitié autochtone à ouvrir ses portes au Québec (sous le nom de Centre indien Cri de Chibougamau). Sa mission est d’encourager la compréhension entre Autochtones et allochtones et de favoriser la participation des Autochtones à la société urbaine. Le Centre participe aussi à la promotion de la culture et des traditions autochtones à travers une boutique d’artisanat qui propose une vaste gamme d’objets artistiques. Il offre aux hommes et aux femmes de tous âges un service d’hébergement de courte durée, des repas et diverses activités culturelles. Les enfants bénéficient d’un service d’aide aux devoirs et la maison des jeunes ouvre ses portes aux adolescents.
Centre d’amitié autochtone de Lanaudière
Le Centre, qui a ouvert ses portes en 2001, offre des services aux familles et aux personnes autochtones de la région de Lanaudière. Son mandat vise l’amélioration de la qualité de vie et des conditions d’existence des Autochtones vivant dans les villes. Les programmes mis en oeuvre : 1) faciliter l’accès au marché du travail ; 2) favoriser la réussite scolaire des jeunes ; 3) améliorer l’accès au logement ; et 4) préserver la culture et les valeurs autochtones en développant des services pour les enfants d’âge préscolaire.
Centre d’amitié autochtone de La Tuque
Crée en 1974, le CAALT est un lieu de rencontre où les valeurs et les cultures autochtones sont mises de l’avant. Le Centre offre des services de référence et d’aiguillage aux jeunes, aux aînés et aux familles. Il s’engage dans différentes associations communautaires afin de promouvoir les besoins des Autochtones en milieu urbain et il est à l’affût des opportunités qui pourraient contribuer à améliorer la situation des citoyens autochtones de la ville de La Tuque et de la région environnante.
Centre de développement communautaire autochtone de Montréal
Dernier centre a avoir été mis sur pied en 2012, le CDCAM est en période de démarrage. Sa mission est de regrouper des services urbains et de devenir un environnement de vie et un point d’ancrage pour les Autochtones de la région métropolitaine. Le centre multi-services offrira des services culturellement pertinents aux enfants, jeunes, adultes et aînés. Ses objectifs sont d’encourager le développement social, communautaire, économique et culturel des Autochtones et de contribuer à l’émergence d’une société civile autochtone.
Centre d’amitié autochtone du Saguenay
Le CAAS a ouvert ses portes en 2010. Sa mission est : 1) de regrouper les Autochtones du Saguenay dans un lieu communautaire afin de briser l’isolement et de favoriser le partage et les échanges ; 2) d’améliorer la qualité de vie des Autochtones ; 3) d’offrir des ressources et de mettre en place des activités sociales, communautaires et culturelles dans le respect des valeurs, croyances et pratiques autochtones. Le Centre offre également des services de soutien et d’intervention auprès des enfants, des jeunes et de leurs parents, en plus de soutenir la réussite scolaire à travers le service d’aide aux devoirs.
Centre d’entraide et d’amitié autochtone de Senneterre
Le CEAAS a ouvert ses portes en 1978 à la population autochtone établie dans la région de Senneterre. Il représente les Autochtones auprès de diverses institutions de la région et il participe à l’établissement de relations harmonieuses entre Autochtones et allochtones et à la promotion des cultures autochtones. Le Centre propose des services d’hébergement et de liaison en santé, des services d’information et d’aiguillage, un service de dépannage et une soupe populaire, du soutien éducatif aux enfants d’âge préscolaire et un service linguistique.
Centre d’amitié autochtone de Sept-Îles
Attendu avec impatience par les communautés innues de la Côte-Nord ainsi que par les Naskapis de la communauté de Kawawachikamach, localisée à la frontière du Labrador, le Centre d’amitié autochtone de Sept-Îles (CAASI), fondé en 2006, a ouvert ses portes le 12 décembre 2007. Il a poursuivi ses activités de soutien auprès de la population jusqu’à l’automne 2012. Il fait présentement l’objet d’une restructuration.
Point de services pour les Autochtones de Trois-Rivières
Le point de services des Autochtones à Trois-Rivières est une initiative du Centre d’amitié autochtone de La Tuque (CAALT) et du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec (RCAAQ). Dans le cadre d’une consultation communautaire menée par le CAALT et le RCAAQ en décembre 2011, les personnes rencontrées ont fait part de leurs besoins en matière de services au sein de la ville de Trois-Rivières. Le projet d'y instaurer un centre d'amitié autochtone suscite beaucoup d'intérêt auprès de la population autochtone.
Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or
Mis sur pied en 1974, le Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or est un carrefour pour les multiples communautés urbaines et les communautés autochtones de la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Son mandat est d’agir comme milieu de vie et d’ancrage culturel pour les Autochtones. Le Centre se voue au mieux-être, à la justice et à l’inclusion sociale des Autochtones, tout en favorisant la cohabitation harmonieuse avec les non-autochtones. Ses services sont regroupés en quatre secteurs : développement communautaire, social, économique et culturel, et ils s’adressent aux enfants, aux jeunes, à la famille et aux aînés. Le Centre met de l’avant des stratégies novatrices et proactives en s’imposant comme un chef de file de la société civile autochtone du Québec.

 

Partenaires universitaires

Université Concordia
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT)
Le Centre international de criminologie comparée (CICC) de l’Université de Montréal

 

Partenaires nationaux

Association nationale des centres d’amitié autochtones
Urban Aboriginal Knowledge Network (UAKN)

 

Partenaire international

Te Whānau O Waipareira