Cartographie

Les travaux de l’Alliance ODENA ont permis la création d’une nouvelle cartographie sociale et économique de la population autochtone des villes du Québec. Cette cartographie documente le potentiel de mobilité des personnes autochtones qui résident dans les différentes villes du Québec où sont installés des centres d’amitié. Pour ce faire nous avons construit, avec l’aide de nos partenaires autochtones et de plusieurs chercheurs, un nouvel outil cartographique et statistique. Deux questions ont été formulées au départ :

  1. Dans quelle mesure l’existence d’un centre d’amitié autochtone dans une des villes du Québec contribue-t-elle à modifier les dynamiques de mobilité des citoyens autochtones de la région environnante ?
  2. Quelle est la portée du rayonnement d’un centre d’amitié autochtone ? Est-il possible de mesurer ce rayonnement en termes géographiques et statistiques ?

À partir des données statistiques du recensement canadien de 1996, 2001 et 2006, nous proposons une nouvelle façon d’aborder un ensemble de réalités qu’on a réduites jusqu’à présent à un simple calcul bureaucratique et statique. Il est important de noter que nous n’avons pas créé comme tel de nouvelles données statistiques. Nous proposons simplement, à partir des données existantes, de nouvelles combinaisons. Dès lors, la ville où est installé un centre d’amitié autochtone n’est pas un point de chute : elle devient le moteur d’une nouvelle configuration territoriale. Cette nouvelle cartographie nous permet de formuler les constats suivants :

Les résultats de ce travail de coproduction des connaissances ont déjà donné lieu à une série de sept documents publiés dans les Cahiers ODENA. Pour en savoir plus sur ce projet de coproduction des connaissances.

Cliquez sur la carte interactive pour consulter des fiches d’information présentant le profil social et économique pour chacune des villes où est situé un centre d’amitié autochtone au Québec.

Consultez le bilan provincial (pdf)